Résumé de la conférence

À l’heure de la génomique, de la transcriptomique et de la protéomique, il pourrait sembler que les controverses autour de l’œuvre de Louis Pasteur soient du domaine du passé. Est-ce vraiment le cas ? Les vaches folles et la théorie du prion nous font revenir sur la question de la génération spontanée. Les plantes transgéniques rendues résistantes à des insectes, et qui constituent l’aboutissement du concept de contrôle biologique prôné par Pasteur, sont aujourd’hui violemment controversées. Quant à la maladie du charbon, qui a fait les grands titres de la presse il y a quelque temps, elle avait permis à Pasteur de renforcer considérablement sa théorie des vaccins : ceux-ci nécessitaient l’emploi de germes atténués vivants. Or un travail récent démontre qu’une immunité comparable sinon supérieure contre le charbon peut être obtenue avec des éléments non vivants.

Ces remises en cause partielles de concepts élaborés par Pasteur il y a plus d’un siècle constituent un témoignage supplémentaire de l’extrême fécondité de son œuvre.

Visionner la conférence

Cette conférence est disponible sous forme vidéo et audio.

Visionner la conférence

Si vous n’arrivez pas à écouter ou à visionner la conférence, voir la page d’aide (paragraphe FAQ – Foire aux questions techniques).

Crédits

Cette conférence a été enregistrée le 11 novembre 2003 dans le cadre du cycle « Science Débats sur la montagne » organisé par Michel Bornens (Institut Curie), Michel Morange (École Normale Supérieure) et Josette Rouvière-Yaniv (IBPC). Elle est tirée du catalogue de conférences, séminaires, cours, etc. mis à disposition sur le site Savoirs en multimédia de l’ENS.