Il était une fois le gène

Licence de l'article
Présentation

Il était une fois le gène est un ouvrage accessible mêlant histoire des sciences et histoire personnelle de l'auteur pour un récit riche et passionnant sur la construction d'une discipline : la génétique.

Raconter l’histoire de la génétique. De nombreuses personnes s’y sont essayées, se bornant trop souvent à une succession de dates, de noms et d’idées : 1953, Watson et Crick, structure de l’ADN ; 1958, Meselson et Stahl, réplication semi-conservative… Ce genre de présentation, qui a l’avantage d’être synthétique, occulte totalement le contexte dans lequel se sont faites les découvertes, les liens qui existent entre celles-ci, bref, éclipse l’histoire.

Cette histoire de la génétique, c’est Siddhartha Mukherjee, médecin et chercheur qui nous la conte avec pour point de départ les travaux de Mendel et de Darwin. Au fil d’un récit chronologique on comprend comment s’est construite progressivement notre connaissance des mécanismes de l’hérédité, des gènes, du génome. Mendel, Morgan, Griffith, Watson, Crick, Jacob, Monod, Venter… les travaux de ces scientifiques (et de bien d’autres !) sont remis dans leur contexte : que savait-on déjà à l'époque ? que ne savait-on pas ? quel cheminement intellectuel et humain a amené ces individus à faire progresser notre connaissance du vivant ?

La force de l’ouvrage est donc de montrer que l’histoire de la génétique est une histoire d’individus, d’hommes, de femmes, et qui s’inscrit dans l’Histoire puisque, dès le début, les progrès des connaissances ont eu d’importantes répercussions sociétales. La mise en évidence de l’évolution des espèces ainsi que celle de l’héritabilité des gènes a mené, notamment aux États-Unis, à la mise en place de politiques eugéniques, et ce bien avant l’Allemagne nazie. Le diagnostic prénatal, le clonage, les cellules souches, l’édition du génome... font partie des nombreux autres points discutés par l’auteur qui montre ainsi que les progrès techniques sont inextricablement liés aux questions éthiques qu’ils soulèvent.

Voilà donc un récit utile aux professeurs qui souhaiteraient approfondir leur connaissance de la manière dont s’est construite la génétique afin, par exemple, d’enseigner cette discipline avec une approche historique. Écrit dans un style très accessible, se lisant comme un roman, Il était une fois le gène saura également intéresser tout curieux de biologie.