Le fer de l’hème : cible pour la chimiothérapie du paludisme

Dernière modification
Vendredi 30 septembre 2016
Présentation

Plusieurs métaux de transition jouent un rôle décisif en chimie biologique et en santé humaine. Nous nous intéressons ici au rôle joué par le fer dans le paludisme, ainsi qu’à la façon dont cette réactivité peut être utilisée pour mettre au point de nouveaux médicaments.

Auteur : Anne ROBERT
Directrice de Recherche CNRS au Laboratoire de Chimie de Coordination de Toulouse.
Document mis en forme par Claire VILAIN
R
esponsable éditoriale du site ENS-DGESCO CultureSciences-Chimie.
Publié par : Gilles Camus, responsable éditorial du site Planet-Vie


Table des matières

  1. Le paludisme
  2. Les médicaments antipaludiques
    1. Les dérivés synthétiques de la quinine
    2. L’artémisinine et son mécanisme d’action
  3. Élaboration de molécules hybrides contenant deux pharmacophores
    1. Nécessité d’une poly-chimiothérapie et conception des trioxaquines
    2. Activité antipaludique des trioxaquines
  4. Application au traitement d’autres maladies causées par des parasites hématophages
    1. La bilharziose (ou schistosomiase)
    2. Activité des trioxaquines sur les schistosomes
    3. Vers une bithérapie trioxaquine + praziquantel
  5. Glossaire
  6. Annexe
  7. Références et notes

Ce document est publié sur le site CultureSciences-Chimie, site ENS-DGESCO de formation continue des enseignants du secondaire dans le domaine de la chimie.

Accéder au document

Pour citer cet article

Le fer de l’hème : cible pour la chimiothérapie du paludisme, Planet-Vie, Lundi 4 avril 2016, http://planet-vie.ens.fr/fer-heme-cible-chimiotherapie-paludisme, voir