Epeire tissant sa toile

Dernière modification
Lundi 3 octobre 2016

L'image à la "une"


Epeire tissant sa toile
Vidéo : Michel Delarue.

La plupart des araignées produisent de la soie et sont capables de tisser une toile. Les formes que peuvent prendre ces toiles sont très variables selon les espèces. Les plus remarquables sont les toiles géométriques (on parle de toiles orbitèles). Toutes les araignées de la famille des Epeires construisent des toiles orbitèles.

Pour construire une telle toile, l'araignée commence par le cadre et les rayons, tous formés de fils solides et non-collants. Elle fabrique ensuite le moyeu, spirale serrée constituée d'un fil peu collant disposé à partir du centre de la toile (visible sur la vidéo). Ce moyeu correspond au poste de guet de l'araignée.

Toujours en allant vers l'extérieur, elle continue en fabriquant une spirale assez espacée constituée d'un fil solide et peu collant. Cette spirale est provisoire et ne sert qu'à renforcer la structure ainsi qu'à permettre un déplacement plus aisé de l'animal.

Enfin, en partant de l'extérieur vers le centre, l'araignée va construire la spirale piège, très resserrée et consituée d'un fil beaucoup moins solide et beaucoup plus collant (vidéo). La régularité de l'espacement est obtenu par les pattes de l'animal qui mesurent les distances (vidéo). Au cours de cette dernière étape, elle va ingérer le fil ayant servi à la spirale temporaire pour en réutiliser les constituants.
Notons qu'il existe toujours à la fin un espace entre cette spirale piège et le moyeu.
Cette vidéo, réalisée mi-juin, est présentée à la vitesse réelle.

Pour citer cet article

Epeire tissant sa toile, Planet-Vie, Mercredi 30 septembre 2009, http://planet-vie.ens.fr/content/epeire-tissant-sa-toile, voir