Présentation

De très importantes quantités de déchets plastiques s'accument dans la nature en raison d'une vitesse de dégradation très lente. Dans ce cadre, la découverte d'une nouvelle espèce de bactérie capable de dégrader par voie enzymatique le PET en ses monomères permet d'envisager d'utiliser ces bactéries pour aider à gérer ce problème. Cette nouvelle espèce soulève également de très intéressantes questions sur l'évolution.